TRANCHES DE VIE D'UNE LUPIQUE

TRANCHES DE VIE D'UNE LUPIQUE

Passerelle


Photo de silence

Passerelle

 
Dans la nuit la plus noir
Je vois la route qui s'allonge
Et au ciel le visage d'un Ange
Qui m'appelle. Ô désespoir !

 
Mes pas semés de lassitude
Arborent la fatigue de l'âme
Où le songe traine et désarme
La raison de sa plénitude !

 
Offusquée en lumière tamisée
J'arrête de marcher sur la route goudronnée
Et réfléchis ! Au visage qui m'appelle
Au ciel sans étoiles. Passerelle


De ci-bas vers au-delà, dans la nuit !
Où tout sombre dans l'ombre
Où tout s'enfuit en pénombre
D'un souvenir qui eût luit...




11/01/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres