TRANCHES DE VIE D'UNE LUPIQUE

TRANCHES DE VIE D'UNE LUPIQUE

Silence…


Silence…

 

Je flâne exténuée autour de ta maison,
Comme le vent qui gémit langoureux !
Et frappe à ton entrée…
Je cherche dans le silence le verbe égaré
Qui étanche ma grisaille assoiffée !

 
Je respire éloignée de toi…
Quelle importance ?
Si je ne vis plus en moi !

 
C'est un calvaire qui me transporte
En pénitence
Dans la nuit sombre et haute
Dans la nuit morte…
Comme un enfant désappointé!

 
Je suis prés de toi sans être vue…
Combien de fois dans le livre qui tu lus,
Mon regard c'est attardé
Et c'est perdu ?

 
Dans ta maison écoute
Des pas légers…
Qui se promènent en silence !
Ouvre ta porte !
C'est moi, qui veux rentrer



21/01/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres