TRANCHES DE VIE D'UNE LUPIQUE

TRANCHES DE VIE D'UNE LUPIQUE

Supposition !

Supposition !

 

Je veux bien supposer
Quelle soit passagère
Mes nerfs libère
De par son absence

 
En étant féroce
Des jambes
Jusqu'aux anches
M'oscille la marche .

 
Douleur destructrice
Laisse-moi savourer
La passagère délice
Qui peut exister !

 
La nature m'appelle
Avec son aquarelle
De bleu, jaune et vermeil
La beauté sans pareil.

 
Laisse-moi le temps
D'encore mémoriser
Ce tableau contempler
L'esquisse d'un moment.

 
La nuit peut patienter
Que je puisse décider !
De tout abandonner
Pour l'accompagner.

 
En l'éclat ou noirceur
En répit ou douleur
Le temps va venir
Où je dois partir !

 
Pour aller hanter
Ces lieux cachés
Et dans les cavités
Enfin me séparer !

 



28/11/2006
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres