TRANCHES DE VIE D'UNE LUPIQUE

TRANCHES DE VIE D'UNE LUPIQUE

Voile de Brume

L’hiver approche, c’est la brume qui le dit envahissant la ville de vapeur placide qui cache la beauté au regard des humains. La vapeur s’infiltre au cœur des os, au profond de la chair, la laisse froide et humide et provoque des ravages qu’on ne domine pas.

La noirceur s’empare de la nuit sans étoiles, la lune ne rompe, de sa lanterne faiblissante, le voile brumeux que l’humidité laisse. La nature et ses caprices, le temps et ses démons nous envoient d’autres démons et quelques cauchemars qu’il nous faille combattre ou apprivoiser pour passer les jours sans trop de contraintes et de mésaventures.

Des crises glacées qui étaient endormis, se réveillent et s’emparent des corps affaiblis lui enlevant la chance de passer l’hiver en répit. Bataille constante pour similitude de vie qui l’humeur du temps met à la dérive et fait naufrager en mer déconcertée.

Nous sommes quelques-uns que subissons les changements ; du chaud et du froid, de la pluie et du vent sans rebrousser chemin, dans la désillusion.

Les visages s’enflamment, les muscles se raidissent, les jointures se chauffent et l’esprit se désarme, en silence, perdant l’espoir dans la lutte qui échue.

Aspiration de vie sans rien qui chagrine en couleurs harmonieuses où la solitude ne s’impose…

Temps épouvantable qu’exiges aux plus démunis des efforts abyssaux en se court passage du corps sur la glèbe ! Ah ! Souffrances désastreuses, mésaventures sinueuses dans la vie qui se devrait d’être gracieuse.



07/12/2006
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres