TRANCHES DE VIE D'UNE LUPIQUE

TRANCHES DE VIE D'UNE LUPIQUE

Rêve espoir, force de vie !

L'espoir c'est quoi ? D'autres qui pensent à nous ! Et que du fond de leur esprit, nous envoient, un petit éclat de leur lumière.

La vie est belle ! Même dans la noirceur de nos nuits sans étoiles ; parce que nous savons qu'au bout, il y a toujours un petit éclat de clarté qui nous est envoyé, parfois infime, mais nous nous accrochons à lui pour avoir la force de nous battre et vivre.

Notre chemin est parsemé de difficultés et obstacles, les quelles, tant bien que mal, nous ayons appris à détourner et surmonter ; nous nous battons sur plusieurs fronts, ce n'est pas facile, mais tellement prometteur et réjouissant.

Les uns sont entourés par la famille et les amis. D'autres, moins chanceux, se battent seuls, pour diverses raisons. Mais aucun de nous, ne laissera tomber cette lutte. Bataille constante que la science appuie.

Démesuré ! Direz-vous ! Pour une poigné d'êtres qui la société dénie. Effectivement ! Nous ne sommes pas beaucoup. Mais alors, pourquoi sommes-nous là ?

Que le très Haut me réponde, lui, qui est censé tout savoir.

A vous que me lisez, je ne pose pas la question. Comme moi, vous cherchez des réponses, qui ne sont pas éclaircis.

Nous sommes tous dans le même bateau ! Nous naviguons de rive en rive, de port en port mais restons à la dérive.

Les bords s'écartent, les ports s'effacent et nous restons là, dans ce bateau, jusqu'au naufrage !

La peur du fond de nos cœurs nous voulons effacer ou modifier en espérance, d'une vie différente et surtout meilleure.

Rêve espoir, force de vie !

Envie ! De ne pas s'arrêter en milieu de chemin, que donne force d'aller jusqu'au bout, sans trop se poser de questions. Et de rassembler autour de nous, d'autres forces, de ceux que sur la terre un malheur ont connu.

Partageant nos tranches de vie en nous unissant, nous arriverons à avoir, prés de nous, une force nouvelle qui ne se limite pas à suivre, en silence, les dirigeants de notre monde.

Nous ne sommes pas, vous et moi, que de simples spectateurs. Nous appartenons à ce monde, devenu fou, dominé par le profit de quelques-uns. Ces potences folles, aux dirigeants que la folie emporte.

La folle c'est moi ! De vouloir encore croire qu'il y a l'espoir d'un vrai changement, dans ce monde réglé par l'économie.

Je divague et rêve de que tous les êtres soient égaux et constate autre chose. La minorité, quelle quel soit, est vouée à l'oubli, en toute société. L'humanité et la fraternité, se sont enfuis, laissant la place au profit, de quelques grosses têtes qui conduisent nos vies, faisant de nous des robots ou bien des exclus, suivant qui nous sommes ou quel est notre destin…






11/12/2006
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres