TRANCHES DE VIE D'UNE LUPIQUE

TRANCHES DE VIE D'UNE LUPIQUE

Reviviscence

Reviviscence 

 
Longtemps me promenant aux abords de l'abysse,
Ombre parmi les ombres dans un trou noirci,
Enveloppé de brouillard ce manteau de caprice ;
À la marche incertaine et l’esprit anéanti.

 
Le temps n’existait plus il était en arrêt. 
Comme un train vieilli par ces longs trajets !
Qu’au fond d’un hangar a fini négligé,
Sans haine ni colère, de son parcours borné !

 
Envahie de torpeur la terre se reposait
Et le vent balayeur les nuages chassait,
Libérant le ciel bleu de toute noirceur
Pour que l’astre du jour éclate en douceur !

 
Ainsi je balayais mes idées détraquées ;
Chassant le crachin qui m’enveloppait,
Recevant la chaleur d’un soleil pureté.
Revivant, à la lumière que me chauffais !


*


01/03/2007
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres