TRANCHES DE VIE D'UNE LUPIQUE

TRANCHES DE VIE D'UNE LUPIQUE

Un monde blessé au bord de l’agonie

Un monde blessé au bord de l'agonie…

 

      La tempête s'est approchée silencieuse et indifférente. Elle était sèche rêche douloureuse et indulgente. Comme un grand orage sans vent ni pluie mais qui flagelle et succombe !


     On représente si peu dans ce monde blessé au bord de l'agonie…

 

     Je rassemble les morceaux. Les colle et consolide. Essaye de faire un tout de la multitude de débris éparpillés partout. Et voilà que j'aperçois ce petit rayon inattendu que je ramasse dans le tas et serre dans ma main avant qu'il ne se fige. C'est la dernière chance qui tombe des nues. Si éphémère soit-elle, je la prends avec mes sens vaisseaux et chair…

     Et s'il n'était qu'un rêve ou une illusion passagère ? Dois-je desserrer la main pour qu'il se libère ou le garder au chaud près de mon cœur en colère?

Ne plus croire en rien… ne plus en être sûre… ni du temps qui passe ni de l'aplomb qu'on a eu, ça paraît si lointain presque une aventure qui n'a jamais eu lieu. Une vie parallèle qui m'a prit par témoin…

 

     Si j'ai eu de l'espérance dans ce monde qui m'a reçu, aujourd'hui je ne crois plus en mes frères humanoïdes qui on sut faire de lui un immense tas de bourbe. Mais je n'ai que celui là pour essayer de survivre… D'autres se frottent la panse le meuble bien rempli, le mien restent vide d'illusions et d'atouts…

 

     Je ne suis pas à ma place, plus rien  me séduit, j'essaye de remplir ma carcasse mais elle persiste à rester vide.





07/10/2008
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres