TRANCHES DE VIE D'UNE LUPIQUE

TRANCHES DE VIE D'UNE LUPIQUE

Une journée pas comme les autres...

Tout s'assombrit une nouvelle fois, une de plus, une de trop. Maria essaye de résister mais perd sa  place… Grisaille la remplace. Le soleil c'est voilé de nuages grisés et se noirci avec la « poussée »,  pour ne pas changer des derniers Printemps…

Le trou ! Ce maudit trou, guète et a une envie folle de l'avaler… Maria essaye de résister pendant que Grisaille se laisse entraîner…

Deux mondes, deux personnalités, qui s'opposent ! L'une espère, l'autre désespère… L'une bataille l'autre succombe. Laquelle va gagner ?

 

Maria se sent seul, elle est fatiguée et de Grisaille veut se séparer… La lutte est troquée ! Et sans conviction comment batailler envers tout, tous et le temps… Arrêter le temps, venir en arrière… Effacer les regrets… Agir autrement ! Avoir le courage de tout bouleverser.  Bien tarde pour un remous ménage, pour un changement… Hier, aujourd'hui ou demain ; salive gaspillée en bouche asséchée, yeux bridés par larmes sèches remplis de sang bleuté…

 

Elle est encerclée ! Les murs se rapprochent, le plafond descend et semble vouloir l'écraser… L'air lui manque. Elle doit fuir cet espace pollué et aller chercher au milieu de la nature, l'oxygène et les ressources nécessaires pour combattre le stresse que la « poussée » lui provoque. Ses jambes lui font mal mais elle les oublie. Le besoin de marcher est plus fort que le reste. Elle veut sentir le vent lui libérer la chevelure, rafraîchir la figure et dégager le cerveau. Peu importe les kilomètres !

 

Une heure de marche et les pensées obscures s'envolent… Elle se sent légère comme l'oiseau qu'au-dessus de sa tête survole. Grisaille disparaît ; n'ayant pas de place dans ce petit bout de paradis qu'est le jardin potager.

Ici tout renaît, pousse et s'ouvre à la vie, en harmonie… Maria n'est plus seul. Les araignées, abeilles, vers de terre et autres bestioles lui tiennent compagnie. Les rosiers, fleurs, légumes et herbes folles lui transmettent des couleurs radieuses qui lui réchauffent le cœur.

Il n'y a que le contacte avec la terre pour la ressourcer. Prendre un bout dans sa main, jouer avec, percevoir sa texture et consistance, la laisser couler entre les doigts et recevoir l'immense force qu'elle dégage. Moments magiques d'une profonde communion.

 

Maria peut devenir très méchante avec tout ce qu'aura envie de détruire son petit bout de paradis. Les limaces. Cet être rampant, visqueux et dégoulinant raffole de donner la mort à tout végétal qui commence à vivre… l'empêchant de grandir et s'épanouir. Il faut les exterminer ! Munie d'un morceau de bois fin à la pointe aiguisée, elle commence la chasse sans aucune retenue : transperçant et enfilant une à une, par le milieu, tout être visqueux à porté de vue… Que belle brochette elle a obtenue et délicatement elle plante la brochette sur la terre, le soleil la fera sécher ; en espérant, le cœur lourd, que se sera un exemple pour les autres limaces qui oseraient s'approcher, les dissuadant. Il faut qu'elle passe à autre chose, n'étant pas fier de ce qu'elle a fait…

 

D'ici quelques jours il y aura des roses et pivoines parmi les iris que petit à petit se fanent… les boutons annoncent, déjà, leur couleur… qu'elle va être la première que sa splendeur va offrir…

 

Une journée pas comme les autres… Un début nuageux avec une fin radieuse.

 

  



23/05/2008
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres